Get Social With Us
Blog Révèle | Adèle, Ambassadrice « On n’est pas là pour être ici ! »
21198
post-template-default,single,single-post,postid-21198,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,vertical_menu_transparency,vertical_menu_transparency_on,select-theme-ver-3.4,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Adèle, Ambassadrice « On n’est pas là pour être ici ! »

adèle

Pour commencer notre série de portraits des Ambassadrices, on vous présente Adèle, qui nous soutient depuis le lancement de Lady Crunch :

Qui es-tu ? Je m’appelle Adèle, mais mes amis m’appellent Adloss. J’ai 21 ans et je viens de Nancy, terre de rugby ! (petit rire). Je suis étudiante en école de commerce et je suis actuellement en stage de biz dev dans une start-up.

Adèle, comment et pourquoi as-tu commencé le rugby ?  A mon arrivée en Ecole de Commerce en septembre 2014, je voulais multiplier « mes premières fois ». Et j’avais aussi envie de me lancer dans un sport collectif : avoir une équipe, une famille, faire des matchs, participer à tous les grands événements sportifs de l’école me tentait carrément.
J’ai choisi le rugby car c’est le sport que j’ai toujours préféré regarder à la télé, et c’est aussi là où régnait la meilleure ambiance. Je ne me suis vraiment pas trompée !

Quel est ton poste préféré ? A 7, je joue pilier ou talonneur, mes postes préférés. J’ai une grande préférence pour le pilier droit : c’est le côté où je peux partir le plus vite en sortie de mêlée.
A XV, je cherche toujours mes marques, mais pour l’instant le poste de 3ème ligne aile me plait le plus.

Dans ton sac de rugby, il y a :

– des CRAMPONS
– un short et un sous short (j’ai horreur de jouer les jambes couvertes), ou mon beau short Révèle qui a l’avantage de combiner les deux 😉
– un t-shirt ou un sweat ou un t-shirt manches longues
– une brassière de sport (indispensable !)
– le dentier (oui, je sais que ça s’appelle protège dents, mais chez nous on dit dentier c’est plus fun)
– des chaussettes
– des mouchoirs (on n’est jamais à l’abri d’un petit coup qui fait saigner haha)
– un petit élastique pour les cheveux
– eeet en général il y a aussi toutes les affaires de la journée qui n’ont rien à voir avec le rugby (ordi de boulot, thermos, stylos…) ça fait un énorme bordel !

Ce qui te fait sauter de joie ? Sauter en touche ! hahaha

Non, plus sérieusement, me lever le matin, prendre un bon café et voir qu’il fait grand soleil dehors. Mettre mes écouteurs, sortir, apprécier la douceur de la température, écouter un bon son. Ça me met la patate même un lundi matin.

Quelle est ta devise ?  On est pas là pour être ici !

Et pour toi Révèle, c’est ? C’est avant tout une idée géniale et ambitieuse ! Le rugby féminin prend de plus en plus d’ampleur et ce sont des start-up comme celle-ci qui contribuent à le faire grandir. Révèle démonte les clichés, comme on pourrait démonter ses adversaires sur le terrain (oui, je suis avant…).

Pourquoi avoir rejoint l’aventure des Ambassadrices Révèle ?  J’ai découvert Révèle totalement par hasard (pour tout vous dire, je cherchais des opportunités de stage dans le domaine du sport). J’ai tout de suite été séduite par les produits et l’esprit de la marque.

Peux-tu raconter une de tes missions d’Ambassadrice ?  J’ai organisé une petite présentation et vente privée des produits Révèle, le temps d’une soirée, dans un club house. Tout s’est très bien passé, simplement j’avais prévu BEAUCOUP TROP de nourriture…

Quelles seraient les 3 choses que tu prendrais avec toi sur une île déserte ?  Un maillot de bain, une paire de running pour kiffer le crépuscule tropical, et un ballon !

Une chanson sur laquelle tu te déchaînes ?  Baby blue de Action Bronson

– Rose de Révèle