Get Social With Us
Blog Révèle | Justine, Ambassadrice Révèle, pleine d'humour et de muscles !
Justine, Ambassadrice Révèle, raconte avec humour son rapport au rugby et sa vie ! On est fans ! Révèle développe de l'équipement technique pour les femmes qui pratiquent des sports de contact.
Ambassadrice, Révèle, Revele, sport, contact, rugby, humour, fun, womens rugby
21367
post-template-default,single,single-post,postid-21367,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,vertical_menu_transparency,vertical_menu_transparency_on,select-theme-ver-3.4,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Justine, Ambassadrice « Suivre le ballon et mettre des boites »

justine landais (2)

Qui es-tu ? Je m’appelle Justine, j’ai 23 ans et je viens de la Cote Ouest ! La Baule puis La Rochelle, là où on trouve le soleil et la mer ! Mes amis m’appellent Ju mais ma famille m’a toujours appelée « la grosse », comme quoi je devais être prédestinée à jouer devant ! Je suis en Master 2 Marketing et Gestion du Sport en STAPS, je fais dans l’original (petit rire).

Justine, comment et pourquoi as-tu commencé le rugby ? Depuis ma première année de fac, sans le vouloir je me suis entourée de rugbymen. Petit à petit mes soirées mémères devant la télé se sont transformées en « fan zone » avec bières, pizzas, coups de gueule sur l’arbitre et célébrations dans le salon. Très rapidement j’ai compris que lutter ne servirait à rien et que c’était quand même plus sympa de gueuler devant l’écran sur les en-avant des joueurs que sur mes potes en essayant de négocier le programme télé.

A peine je commençais à me familiariser avec quelques règles que j’étais trimbalée de tournois à toucher en tournois de flag, non pas pour ma dextérité légendaire avec la balle mais pour remplir le quota féminin d’équipes classées en mixte (petit rire) !

C’est après être passée de l’autre coté de la barrière en participant à l’organisation du Seven’s Trophy l’année dernière que ma névrose pour le ballon ovale a débuté : cette ambiance, cette convivialité entre les joueurs après avoir combattu sur le terrain me fascinaient, je n’arrivais pas à comprendre comment on pouvait « se mettre des tubes » sur le terrain et ensuite partager une bonne bière, à moins d’être carrément bipolaire, d’autant plus que les gars me répétaient sans cesse « tu fais pas de rugby tu ne peux pas comprendre ».

Partie en stage seulement quelques semaines après le Seven’s, c’était hors de question que je passe mes deux mois toute seule sans vie sociale. Ancienne triathlète j’ai vite compris que ce n’était pas avec mes footings sur la plage en solo que j’allais me faire des copines… Après un état des lieux rapide de ma condition physique je me suis dis qu’il fallait que je trouve un sport dans lequel je pouvais recycler mes épaules de nageuse et mes cuisses de cycliste, le tout sur un surface de jeu suffisamment longue afin que je puisse avoir le temps me lancer tel un diesel, le choix fut vite fait !

Rugby me voila ! (J’allais quand même pas me mettre au foot !) Et je vais bientôt fêter le premier anniversaire de mes crampons !

Quel est ton poste préféré ? 3ème ligne aile : suivre le ballon et mettre des boites, suivre le ballon et mettre des boites !

Dans ton sac de rugby, il y a …
Une paire de moulés, une paire de visés (on ne sait jamais)
Mon short (si mon copain ne me l’a pas volé)
Un collant de course à pied (au cas ou je n’aurais pas mon short)
Un lycra thermique (en souvenir de mes périodes de triathlon)
Une veste super chaude et résistante (au couleur de l’ASR)
Mon protège dent (s’il n’est pas resté par mégarde dans la machine à lavé en tombant de la veste dans laquelle je l’avais oublié)
Un protège dent de secours (trop gros d’ailleurs)
Trois paires de chaussettes (qui ne sont pas à ma taille)

Ce qui te fait sauter de joie ? Des vacances avec mes copains au bord de la mer ou à la montage ou dans tout lieux à plus de 20km de chez nous, l’occasion de partager des parties de belote endiablées, des footings « m’as tu vu », des soirées (im)mémorables, des débats sans fin, des grillades grillées, enfin tout quoi, les copains, le bonheur vraiment !

Quelle est ta devise dans la vie ? L’apprentissage se fait par l’erreur ! (une très bonne façon de se réconforter lorsqu’on se plante ^^)

Révèle, pour toi c’est… ? Révèle c’est une aventure, celle de nanas qui aiment la pratique du rugby féminin et qui on choisit de contribuer à son développement en passant par l’équipement.

Révèle c’est un pari entre celui de développer son entreprise sur un marché de niche, et convaincre les pratiquantes d’abandonner leur vieilles fringues trouées pour être aussi belles qu’efficaces sur le pré (il n’y a pas que les volleyeuses qui peuvent être canons sur le terrain).

Révèle c’est également la fraîcheur, la nouveauté et la féminité, des concepts et adjectifs qui se retrouvent de plus en plus aux bords des terrains ou dans les vestiaires. C’est l’innovation qui peut permettre aux filles de s’assumer et de s’affirmer sur le terrain !

Enfin voila, je pense que Révèle peut devenir une partie prenante du rugby féminin et représenter de façon matériel via ses différents produits, le développement de ce rugby entre filles.

Pourquoi avoir rejoint l’aventure des Ambassadrices Révèle ? Parce que je me retrouve dans cette marque, dans son concept et que je me retrouve dans son coeur de cible, tout en sachant que le meilleur moyen pour diffuser une marque et ses produits reste le bouche à oreille positif, et qui de mieux placer pour promouvoir ce tout qu’une adhérente à l’esprit de cette marque ?!

Si tu devais inviter l’équipe de Révèle à dîner, qu’y aurait-il au menu ? Alors mes talents culinaires ne se sont pas encore totalement révélés mais pour une bonne soirée tous les risques sont à prendre. Je proposerais un apéro dînatoire pour la convivialité avec des cakes de Sophie, des légumes crus, des mini pizzas (faites maison ), du fromage, un bon rouge, des brochettes de crevettes, de la rillette de sardine made in moi même, et plein d’autres choses qui remplissent bien le ventre.
Sans oublier les mini tiramisus en dessert, au spéculoos, au Nutella, au caramel et aux fruits rouge, et les roses des sables pour finir en beauté !

– Camille de Révèle