Get Social With Us
Blog Révèle | Judo et femmes : mettre ippon les préjugés
Un article sur le judo et les femmes entre histoire et témoignage de Marielle Pruvost, mutliple médaillée. Judo et féminité se conjuguent et s'alimentent et en font un des arts martiaux les plus pratiqués par les femmes aujourd'hui. Engagement, dépassement de soi, résilience, autant de règles de vie qui s'apprennent au travers de ce sport.
judo, femmes, histoire, combat, protection, préjugés, interdit, souplesse, engagement, combativité
21923
post-template-default,single,single-post,postid-21923,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,vertical_menu_transparency,vertical_menu_transparency_on,no_animation_on_touch,select-theme-ver-3.4,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Le judo et les femmes : mettre ippon les préjugés !

Pour la journée mondiale du judo, Révèle vous en dit plus sur ce sport de contact mythique où les françaises excellent. Nous vous proposons un article entre histoire, témoignages et éclairages sur ce sport et la vision des femmes qui lui est associée : ceux de Marielle Pruvost, multiple médaillée sur les championnats du monde.

#WorldJudoDay

Un sport de souplesse, longtemps interdit aux femmes

judo-nbUn jour, Jigoro KANO, regarda une branche pleine de neige. Tel un roseau qui se plie mais jamais ne se brise (« Le chêne et le roseau » par Jean de la Fontaine), il comprit que la souplesse pouvait battre la force. C’est ainsi que le judo est né, au début du XXe siècle. Le judo – qui signifie littéralement : « voie de la souplesse » – consiste à déséquilibrer en souplesse son adversaire afin de le mettre hors de combat. Qui de mieux que les femmes pour briller dans cette discipline ? Et pourtant, les portes de ce sport ont très longtemps été fermées pour elles, boudées par les grands-maîtres japonais.

Dans les articles de l’époque, on peut lire que : « Le judo est un sport trop violent pour la femme et peut l’empêcher d’avoir des enfants », « ça compromet la féminité », « les femmes ne sont pas assez disciplinées ».

Heureusement pour nous, les choses ont évolué et la femme occupe aujourd’hui une place plus importante dans le monde sportif, même si le combat n’est pas encore gagné et que ces commentaires ont un air de déjà-vu.

Le judo est-il féministe ?

Avec à la tête de nos élites, les 2 médaillés d’or, Emilie Andéol et Teddy Rinner, on peut dire que le judo français est tout aussi bien représenté par les femmes que par les hommes.

Les judokates françaises ont en moyenne plus de médailles que leurs comparses masculins et suivent les mêmes rythmes d’entraînement que les hommes. La Fédération Française de Judo est une des plus avancées sur le chemin de la parité (équilibre des instances dirigeantes, rémunérations,…). Par leurs résultats et le nombre de pratiquantes, les judokates sont le fer de lance des sports de combat pour les femmes ! Pour Marielle Pruvost l’important est de montrer l’exemple pour les jeunes générations et de valoriser ces sports, tant pour leur pratique que leurs valeurs.

Rendez-vous pris sur le tatami avec Marielle Pruvost 

Marielle Pruvost

***Marielle Pruvost – 29 ans*** -63 kg 

« Sport et femme se conjuguent très bien ensemble. On peut garder sa féminité tout en se dépassant dans un sport de combat. Avoir un parcours de combattante, c’est aussi ça la féminité ! « 

Elle nous explique, qu’elle aimerait voir plus d’entraîneurEs. L’homme et la femme sont très complémentaires, une femme apporte un autre regard et une sensibilité différente à la pratique. L’association des deux, pourrait être la combinaison gagnante !

Le judo, une philosophie du corps 

Pour Marielle Pruvost, le judo est devenu une philosophie de vie. Elle a appris à s’adapter à toutes les situations et à être résiliente.

Ses conseils d’encouragement pour les débutantes ou celles qui voudraient se frotter au judo :

« On ne s’arrête pas à la première chute, c’est ainsi que l’on apprend sur soi et que l’on apprend de ses erreurs pour progresser et dépasser ses limites. Il ne faut pas faire de soi une réussite ou un échec : la résilience, c’est un chemin de vie. Ne rien lâcher !« 

Le judo et le corps féminin: font-ils bon ménage ?  

Selon Marielle, la vraie question est de savoir si on est bien dans son corps et dans sa tête.

« J’ai un corps musclé et je me sens féminine ! »

D’un point de vue physiologique, c’est vrai qu’après 40 répétitions de la même prise en donnant un coup d’épaule directement dans la poitrine… ça fait mal ! De même que les chutes. Mais une fois encore, c’est un moyen fantastique d’en apprendre plus sur soi – nda : et un bon équipement de protection adapté, à la poitrine par exemple, ça aiderait ! Mais où et quand le trouver ?? 😉 ! Bientôt on l’espère ! –

La Team Révèle