Get Social With Us
Blog Révèle | Protéger pour mieux combattre : votre poitrine compte !
Laquelle d’entre nous n’a jamais eu de bleu ou de douleur au niveau de la poitrine ou du buste en pratiquant nos sports ? Nous faisons un point sur les enjeux liés à la poitrine et à nos sports de contact et sur l'importance de porter une protection ADAPTEE !
protection, poitrine, sports de contact, Révèle, revele, boxe, rugby, coup, ligament de cooper, protection, souple
22108
post-template-default,single,single-post,postid-22108,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,vertical_menu_transparency,vertical_menu_transparency_on,no_animation_on_touch,select-theme-ver-3.4,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Protéger pour mieux combattre : votre poitrine compte !

Laquelle d’entre nous n’a jamais eu de bleu ou de douleur au niveau de la poitrine ou du buste en pratiquant nos sports ? On bloque, on rucke, on plaque, on stoppe, on projette, on tombe, on combat,… et nos seins dans tout ça ?

Les femmes qui pratiquent des sports de contact sont des warriors, c’est une évidence, et c’est d’ailleurs probablement pour cela qu’on ne se plaint pas, qu’on rigole de nos bleus, qu’on se dit que ça fait partie du deal quand on s’engage dans ces sports ; et finalement ces bleus deviennent presque une fierté, une forme de preuve de notre bravoure et de notre combat.

Et on doit l’avouer, pendant des années on ne s’est pas posé plus de questions que ça non plus ! Mais entre temps, il y eu Révèle, et notre volonté initiale d’équiper les femmes qui pratiquent des sports de contact et de les accompagner au mieux dans leur pratique. Créer un n-ième produit  ne nous intéressait pas, nous avons donc commencé à nous renseigner pour en apprendre le plus possible sur la morphologie féminine, et par conséquent la poitrine. Nous nous sommes alors rapprochées de Joanna Wakefield-Scurr, Directrice de Recherche au « Breast Health Institute » de l’Université de Portsmouth (Institut de la Santé du Sein), et spécialisée sur les enjeux de sport et poitrine.

    1) Que sait-on de la poitrine ?

Deux éléments doivent être pris en compte pour prendre soin de sa poitrine : le maintien, et la protection.

Selon une étude par le Breast Health Institute lors d’une course ou d’un saut, la poitrine se déplace en moyenne de 9cm et connait des mouvements de haut en bas ET de gauche à droite. Et même si nous avons eu la chance d’assister à une évolution significative des soutien-gorge de sport, des progrès restent encore à faire.

Pour ce qui est de la protection, les produits souples proposés aujourd’hui sont trop basiques et ne protègent pas les zones sensibles de la poitrine. Les coques rigides quant à elles sont peu confortables, ne s’adaptent absolument pas à la morphologie de notre poitrine (c’est le principe, elle est rigide), et peuvent créer des lésions plus importantes au niveau des tissus du corps et de la poitrine.

Plutôt que de se baser sur des approximations, nous avons pris les choses en main et mandaté Le Breast Health Institute pour lancer la première étude sur l’impact des chocs sur la poitrine lors de la pratique du MMA (Mixed Martial Arts : combat mélangeant les arts martiaux) afin d’essayer de mieux comprendre les risques (impacts multiples, intensité, lésions, douleurs,…) et l’importance de protéger la poitrine des sportives.

   2) La poitrine : une structure fragile

Pour mieux comprendre les raisons de notre étude, nous avons demandé à Joanna un petit cours d’anatomie du sein :

Les seins sont composés principalement de graisse et de glandes mammaires, et pèsent en moyenne entre 400 et 600g chacun. Ils reposent sur les muscles pectoraux et sont parcourus des ligaments de Cooper. Mais attention, détrompez-vous, les muscles pectoraux ne sont pas là pour maintenir la poitrine, les uniques structures qui maintiennent la poitrine sont les ligaments de Cooper.

Ces ligaments fins sont fragiles et vulnérables aux impacts, déchirures et rupture. En effet, tout dommage ou étirement subi au niveau des ligaments de Cooper est irréversible et surtout inopérable. En bref : nos seins tombent, et à part passer sous le bistouri d’un chirurgien esthétique pour se faire refaire la poitrine, il n’y a rien que l’on puisse faire.

Et pour les femmes qui ont une petite poitrine : c’est le cas également ! Le poids de la poitrine rentre certes en compte dans les déplacements et les mouvements liés au maintien pour des raisons purement biomécaniques, cependant, ces ligaments sont fragiles et sont tout de même soumis à des étirements, et surtout, ils sont vulnérables aux chocs.

 

   3) Et le contact dans tout ça ?

Les principaux résultats préliminaires ressortant de notre étude auprès des sportives qui pratiquent le MMA sont que lors d’un combat, les pratiquantes reçoivent en moyenne 3 impacts directement sur la poitrine, à forte intensité. Cette intensité est compensée dans d’autres sports par de la récurrence d’impact. Pourquoi avoir choisi le MMA ? Car on retrouve les coups portés dans tous les autres sports de contact (direct, grappling, épaule, griffure, bloquage…) : sans qu’un des objectifs premiers de la combattante soit de taper au niveau de la poitrine !

** ça a l’air de piquer un peu non ?**

C’est grâce aux premiers résultats de notre recherche médicale associés à notre propre expérience en tant qu’athlète, nos dizaines d’entretiens ainsi que nos tests avec nos ingénieurs, que nous avons pu déterminer la combinaison des zones les plus fragiles à l’impact et les plus fréquemment touchées.

 

Dans la plupart des sports de contact, les protections rigides sont interdites (le but étant de ne pas blesser l’adversaire). Le développement actuel des protections souples pour les femmes est insuffisant et inadapté. Les femmes préfèrent donc parfois faire du sport sans protection de la poitrine plutôt que d’être entravée dans leur pratique.

 

[Pourquoi nous nous battons]

Chez Révèle, nous pensons que les sportives méritent de pratiquer dans des conditions optimales pour atteindre les meilleures performances et surtout sans mettre leur santé en danger.

Nous devons proposer des solutions et faire bouger les lignes. Travailler au plus près des sportives et en accord avec les fédérations et instances internationales pour que les pratiques soient reconnues, valorisées et encadrées. Et c’est ce que nous nous efforçons de faire chaque jour.

Pour découvrir la REVELIA, notre protection souple spécialement conçue pour la morphologie féminine et pour nous soutenir à travers notre campagne de pré-commandes sur Indiegogo c’est >> ICI <<

 

A très vite,

La Team Révèle